Actualités

2018
Marie-Laurence et Michel vous donnent rendez-vous à 13h15 devant la mairie à coté de la poste de Tourville la Rivière pour une randonnée de 12 km départ à 13h30 divers petits parkings aux alentours du lieu de RV, forêt, chemins, point de vue sur la Seine. Pour s'y rendre, prendre l'A 13 direction Paris sortie Tourville la Rivière, 3ème rond point à D, passez sous le pont de chemin de fer et au feu tricolore à gauche. Contacts : Michel 06 47 23 67 76 et Marie-Laurence 06 76 12 21 43. TOURVILLE-LA-RIVIÈRE Tourville-la-Rivière peut se prévaloir d'une longue histoire qui a marqué de son empreinte ses rues et ses bâtisses. La ville du dieu "Thor" (de la guerre et du tonnerre), comme l'ont baptisée les Vikings, renferme de nombreux trésors architecturaux et artistiques. Église Saint Martin L'église Saint-Martin a été construite entre 1120 et 1170. Initialement de style roman, elle a été ravagée par les Anglais puis reconstruite à partir de 1450. Comme toutes les églises construites avant le XIXème siècle, Saint-Martin de Tourville est orientée Est/Ouest (Jérusalem). Bien sûr, l'église a connu des modifications depuis cette date : réfections, restaurations, agrandissements, ajouts de nouveaux aménagements…. Elle renferme des objets (tableau, livres) présentant un véritable intérêt historique et artistique mais, abandonnés depuis plusieurs lustres, ils sont désormais en mauvais état. La ferme Micklin à Port Oissel La ferme, séparée en deux propriétés, possède des bâtiments d'époques différentes. Elle se situe à l'extrémité du hameau de Port Oissel en direction de Bédanne. Colombier du XVIème siècle et grange dîmière. Le manoir de Tourville-Bédanne Le Manoir situé dans le hameau de Bédanne est une bâtisse remarquable par la richesse de son architecture, la diversité de ses bâtiments (maison principale, colombier, orangerie, serre, chapelle) et la qualité des fresques et du mobilier qui s'y trouvent. De style renaissance, tel qu'il a été construit en 1492, n'existe plus. Il a été remanié au XVIIème siècle et au début du XXème siècle pour laisser place aujourd'hui à une bâtisse de style néogothique avec une chapelle de style gothique flamboyant.    
Lire la suite
2018
Marie-Jo et Bernadette (06 22 67 12 63) vous donnent rendez-vous sur le parking de l'église pour une rando de 8,5 km autour de Houppeville. Départ à 13h30. Houppeville, vaste commune… Avec ses 2 082 hectares, Houppeville est l'une des plus grandes communes en superficie de la Normandie L’Église classée monument historique, a été édifiée au XIe siècle puis agrandie au XVIe siècle. À admirer en particulier les 7 vitraux fabriqués par les maîtres verriers de Conches (1544-1545). Le Prieuré : Cette demeure du XVIIe siècle, aujourd'hui à l'abandon et en partie écroulée, est désignée par Christophe Brayer, dans son ouvrage intitulé Houppeville, le temps passé, comme étant un ancien presbytère ou prieuré. Il est d'ailleurs à noter que la maison, située au Plain Bosc, est reliée à l'église du village par la Sente des Hêtres et que c'est dans la direction de cette même église que se tourne la façade principale de l'édifice. L'autre façade de la maison donne à la fois sur une mare au milieu de laquelle se trouve un petit îlot, accessible par une passerelle, et sur un bâtiment agricole du XVIIe siècle. Le prieuré, la mare et le bâtiment agricole sont tous trois visibles sur un plan de 1663.
Lire la suite
2018
Claude et Jean-Yves vous invitent à une randonnée entre Seine et Eure à Saint-Pierre-du-Vauvray. Rendez-vous sur le parking en face du restaurant le Teurgoule tout proche de la gare de St Pierre-du-Vauvray. Le matin, départ  exceptionnellement à 9h00 pour une boucle très paysagée de 11,5 km (2 montées) Le midi, nous déjeunerons au restaurant « Le Teurgoule » à 12h00. Au menu: Kir, Crudités, Bœuf bourguignon, Tarte normande, café, cidre, vin rouge et rosé inclus pour la somme de 15 €. Les inscriptions pour le repas devront parvenir à : J-Yves David 45, Rue Malherbe 76100 Rouen @mail : jeanyvesdavid@orange.fr (tél.02 35 73 39 39) au plus tard le vendredi 9 novembre en envoyant un chèque de 15 € libellé à l’ordre du Restaurant Le Teurgoule. L’après-midi, le rendez-vous est fixé à 13h30 sur le parking en face du Teurgoule pour une boucle de 12,5 km (1 montée). Pour se rendre à Saint-Pierre-du-Vauvray au départ de Rouen par la route nationale N°15 : Amfreville la-mi-voie, Pont de l’Arche, poursuivre vers Paris sur 10 km environ. Prendre sur la gauche la D77. Par l’autoroute : prendre la Sud 3, sortir en direction de Pont de l’Arche (gratuit) ou Val de Reuil (payant) et reprendre la nationale. Compter de 30 à 40 minutes du centre de Rouen. Contact J-Yves : 06 81 23 82 95. SAINT PIERRE DU VAUVRAY Le pont Le pont actuel, reliant la rive gauche de la Seine et l’île du Bac, est le troisième en date construit au même emplacement. Jusqu’en 1861, les rives du fleuve n’étaient desservies que par un bac à péage de chaque côté d’une île dénommée pour cette raison « île du Bac ». Un premier pont à trois arches de fonte fut inauguré en 1861. Il ne résista pas au choc d’un convoi de péniches navigant imprudemment par forte crue, à la nuit tombante, le 7 février 1913. Un nouveau pont fut construit par l’entreprise Limousin entre 1920 et 1922, sur les plans de M. Freyssinet, ancien ingénieur des Ponts et Chaussées. Il s’agit d’un pont en béton armé à arche unique de 131 mètres de portée, record mondial à l’époque. L’ouvrage fut malheureusement détruit en juin 1940, miné par l’armée Française pour ralentir la progression de l’armée Allemande. Il sera reconstruit à l’identique après la Libération (1946-47). (actuellement en travaux) La gare La voie de chemin de fer reliant Rouen à Paris fut achevée vers 1844. Cette gare connut une grande prospérité, des premiers congés payés dans les années 30 jusqu’à l’implantation de la gare voisine de Val-de-Reuil dans les années 70. C’est ce que constate le conseil municipal lors de sa réunion du 24 avril 1930 : « Saint-Pierre devient de plus en plus une station de villégiature avec un caractère commercial et estival. » De nombreux hôtels et restaurants accueillaient alors les usagers des « trains du plaisir » qui chaque fin de semaine déversaient leurs flots de voyageurs à Saint-Pierre. Après guerre, cela peut vous sembler étonnant, Saint-Pierre du Vauvray a été une grande station balnéaire. Bien sûr, elle ne ressemblait pas aux stations d’aujourd’hui. C’était l’après-guerre et les gens voulaient se défouler, après avoir été privés de loisirs. On y faisait de grandes fêtes telles que celle de la Saint-Pierre : défilé, concours de pêche, concerts, fête foraine et bal. (Actuellement arrêt de certains trains sans accès au bâtiment de la gare) La maison du coche d’eau Sur le quai de Seine, cette maison fut édifiée en 1680, d’après une médaille trouvée au cours de réparations. Dans une niche au-dessus de la porte d’entrée, on peut voir une statuette, sans doute celle d’un saint protecteur du voyage. Cette maison est entourée des écuries où l’on trouvait les chevaux nécessaires au halage. C’était donc un relais. Les coches d’eau dépendaient jadis de Paris, c’était un service public. Ce dernier cessa avec l’apparition de la navigation à vapeur au XIXe siècle. Sur la gauche du bâtiment, une plaque indique le niveau atteint par la Seine lors de la grande crue de 1910. Aujourd’hui, les écuries ont été transformées en ateliers d’artistes. L’église L’église actuelle remonte au XIVe siècle. On peut y voir de très belles orgues du XIXe siècle, restaurées en 1993. Il s’agit d’un modèle « MUTIN – CAVAILLE – COLL » de 410 tuyaux, un instrument très symphonique avec son ensemble de huit jeux, dont une superbe trompette. Le monument aux morts représente une Victoire aux ailes repliées du sculpteur lovérien Raoul Verlet.  
Lire la suite
2018
Michel et Eric vous accueilleront sur le parking situé derrière l'école et la mairie des AUTHIEUX-RATIEVILLE pour un départ à 14h. Ce parcours de 11 km ne comportera qu'une seule véritable montée et se déroulera quasi-intégralement en plaine. Eric 07 86 85 84 86. LES AUTHIEUX-RATIÉVILLE L'Eglise La paroisse des Authieux Ratiéville est formée de la réunion le 18 décembre 1822 des paroisses des Authieux-sur-Clères et de Ratiéville. L’église de Ratiéville a été détruite à la Révolution ; celle des Authieux sur Clères remontant au 17ème siècle est dédiée à Saint Thomas de Canterbury. L’église, est à nef unique surmontée d’un clocher d’ermitage. A l’intérieur bel autel du 17ème siècle. La chapelle Notre Dame de Liesse. Maître Jacques Frontin, seigneur du Tôt et de la Hauteville, conseiller du roi et auditeur en sa chambre des comptes de Normandie, demeurant sur la paroisse Saint-Godard de Rouen, était animé d’une grande dévotion et d’un grand zèle à l’égard de la Vierge. Pour le témoigner à la postérité, il fit construire en 1634 à ses frais, une chapelle particulière, à l’église des Authieux-sur-Clères où il possédait le fief noble de la Hauteville. On peut voir encore aujourd’hui cette gracieuse chapelle : elle est située sur le côté méridional de l’église des Authieux entre le choeur et la nef ; on y accède soit de l’extérieur par une porte spécifique, soit de l’intérieur, par un escalier de quelques marches ; elle est séparée du choeur par une balustrade aux colonnettes finement sculptées. Elle a son autel, et sa statue en bois de Notre Dame de Liesse, le tout de l’époque. La ferme des Authieux Crée en 1616 pour devenir au fil des siècles une ferme typique du Pays de Caux, favorisant en premier lieu les cultures de plaine (blé, lin, colza...) puis dans les années 60 l'arboriculture. C'est au cours des années 90 que la ferme ouvre ses portes au public offrant un véritable marché fermier ouvert toute l'année et proposant des légumes, des fruits et fleurs cueillis ou à venir cueillir en famille, entre amis ou seul.  
Lire la suite
2018
Samuel et Alain vous donnent rendez-vous à 13h30 à Bosc Guérard-St Adrien sur le parking de l'église pour une randonnée vallonnée de 12,5 km. Pour vous rendre à Bosc Guérard St Adrien  compter environ 30 mn à partir du Centre de Rouen. Contact Samuel 06 24 91 01 97 et Alain 06 86 59 28 70. BOSC-GUÉRARD SAINT ADRIEN Forme normande de « Bois-Gérard », bosc étant la forme usuelle du nom du « bois » en Normandie et Guérard correspond à Gérard. Saint-Adrien est le nom d'une commune éphémère les Authieux-Saint-Adrien, rattachée en 1823. L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul. Citée au XIIIe siècle, l'église de Bosc-Guérard a été maintes fois remaniée. Le damier du portail et une fenêtre du chevet attestent une première reconstruction vers 1525, époque d'édification de la tour-clocher Saint-Jacques, Au XVIIe siècle, apparaît le vocable de Saint-Pierre et Saint-Paul. Transformée en salpêtrière à la Révolution, l'église subit de nouveaux aménagements de 1844 à 1846. Château du Bosc-Théroulde (1616). L'édifice de plan symétrique se compose d'un étage carré et d’un étage de comble, le gros-oeuvre est en calcaire, brique, pierre de taille et pierre avec brique en remplissage. Le château se dresse au milieu d’un magnifique parc clos de murs avec de grands et beaux arbres d’ornement et avec vue étendue. Manoir de Capsart Rue Petit Bosc Guérard. Manoir XIXe siècle, brique et pierre, ancien relais de chasse construit en 1850, modifié au début du XXe siècle et édifié sur un parc paysagé de 3 ha. Propriété de la famille Léger. Le Golf de Rouen La Forêt Verte est situé sur la commune.
Lire la suite
2018
Corinne et Alain vous proposent une randonnée vallonnée de 15 km à allure soutenue (moy.5 km/h.) Départ à 9h du parking de la Petite Bouverie. Contact : Corinne 06 70 11 49 00. LA PETITE BOUVERIE Il devait y avoir quelque part sur le plateau un « petit abri à bœufs » avant que ne s’installe le complexe sportif de l’ASPTT en 1980. Complexe qui s’appelle alors Stade Marcel Lemire dédié à l’athlétisme, au football et au tennis. Agrandi à tout l’Espace de la Petite Bouverie, c’est un complexe où il est possible de pratiquer : Le tennis ( 8 courts couverts en terre battue et 6 courts extérieurs, 1 mur de tennis) Le billard ( 1 salle avec 7 tables) Le tir à l’arc (1 site de tir à l’arc sur cibles animalières, 1 site de tir à l’arc à distances olympiques, 1 salle) L’athlétisme (toutes disciplines) Jogging (1 parcours) Pétanque (2 terrains) Le bridge (1 salle) Le football (1 terrain synthétique, 2  terrains en herbe et 1 stabilisé tous éclairés)  
Lire la suite
2018
Samuel et Martine vous donnent rendez-vous à 14h sur le parking à l’angle de la rue du Maréchal Juin et rue du Maréchal de Lattre de Tassigny à Mont Saint Aignan pour un parcours de 5,5 km dans les bois l’Archevêque/bois des Dames. Vous pouvez vous y rendre en empruntant le bus n° 8 – Arrêt Cité U du bois. Bien se renseigner sur les conditions de participation à respecter notamment en matière de santé soit sur le site internet ou auprès du responsable de la randonnée Samuel au 06 24 91 01 97 ou par mail : s.bunel@sfr.fr   MONT-SAINT-AIGNAN Mont-Saint-Aignan, qui compte un peu plus de 20.000 habitants, doit sa richesse à la diversité de ses quartiers : le Plateau, le Village et Saint-André correspondent aux grandes étapes de son développement. Dès le début du 20ème siècle, le quartier Saint-André s'est développé grâce à sa proximité avec Rouen puis les quartiers du Village et du Plateau se sont également parsemés au fil des ans de pavillons et d’immeubles. Maison des Tisserands Dans le quartier du Village, cette maison normande traditionnelle fut certainement habitée par deux familles d'ouvriers agricoles qui complétaient leurs maigres ressources en faisant du tissage à domicile. Le bâtiment accueille à l'heure actuelle une bibliothèque et des ateliers municipaux. Église Saint-Aignan Dans le quartier du Village, elle est dédiée à Saint-Aignan. Evêque d’Orléans et saint de l’église catholique mort en 453. Son chœur, moderne, a été conçu dans l'esprit Renaissance. Eglise Saint-Thomas de Cantorbéry (1175 – XIVe – XVe -XXe siècles) Placée sous le patronage de Thomas Becket, archevêque de Cantorbéry, sa construction a été commencée par Henri II, roi d'Angleterre et duc de Normandie. L'édifice est constitué d'une nef romane de cinq travées, précédée d'un clocher néogothique, et d'un choeur, comptant également cinq travées. Seules les quatre premières travées sont romanes. Le buffet d'orgues date du XVIIe siècle. Il est lassé monument historique depuis 1980. Après 10 ans de travaux de réhabilitation,  la partie instrumentale de l'orgue a été totalement reconstituée : sommiers, soufflerie, claviers, pédaliers et tuyauterie (environ 1700 tuyaux) suivant le modèle de l'orgue ancien de la Renaissance. L’orgue a pu être inauguré à l'occasion des journées du patrimoine en septembre 2001. Prieuré Saint-Jacques (1130-1135) Seul témoignage existant de l'ancienne église Saint-Jacques, le Prieuré constitue un des rares exemples de l'architecture romane dans les environs de Rouen. Il ne reste de l'édifice que les quatre travées de la nef ; le clocher, le chœur, les collatéraux ont disparu à diverses époques. Centre hospitalier du Belvédère Situé rue Louis Pasteur, cet établissement de santé est un héritage lointain de la fonction hospitalière de Mont-aux-Malades. Elle est issue du Prieuré Saint-Jacques. Vendu comme bien national en 1791, le Prieuré est racheté en 1819 et transformé en petit séminaire diocésain. Le bâtiment renoue avec sa vocation première pendant la guerre de 1914-1918 en faisant office d'hôpital militaire puis de maternité. Elle possède un escalier d'époque Louis XIII subsistant de l'ancien logis prieural. D'abord refuge pour les mères en difficulté en 1919, l'ancien Prieuré va devenir, en 1963, un Etablissement Public Départemental grâce à l'activité de la maternité. Eglise Notre Dame de Miséricorde (1970) Cette église est représentative des édifices construits dans la période d'urbanisation d'après-guerre. La priorité est donnée à la lumière qui pénètre largement au travers des verrières. L’Université La construction de l'Université de Rouen, commencée en 1958 avec les premiers logements étudiants, prend un nouvel essor avec la fondation d'une Université de plein exercice en 1966. Les bâtiments universitaires se localisent peu à peu autour d'une avenue circulaire qui épouse les formes du plateau, dominant Rouen. Cliquer sur les images pour les agrandir
Lire la suite