Actualités

2018
Samuel et Alain vous donnent rendez-vous à 14h sur le parking du super U de Barentin centre rue du Général Giraud pour un parcours de 5,5km. Bien se renseigner sur les conditions de participation à respecter notamment en matière de santé soit sur le site internet ou auprès du responsable de la randonnée Samuel au 06 24 91 01 97 ou par mail : s.bunel@sfr.fr. BARENTIN Barentin, cité des Arts, riche de 320 œuvres disséminées à travers la ville dont son célèbre musée dans la rue : 112 statues et bustes de sculpteurs de renom : Henri Bouchard, Josette Hébert-Coëffin, Paul Belmondo, Antoine Bourdelle, Paul Landowski, …. auquel il faut ajouter la salle d’exposition permanente Camille Claudel où sont regroupées 80 œuvres, sculptures dues entre autres aux ciseaux d’Auguste Rodin, Henri Legendre, Paul Bartholomé, Henri Bouchard, Paul Niclausse…, peintures et lithographies dues à Gustave Lorain, Michel Pinier, Annie Séménoff, Franck Innocent,… Cette salle est ouverte au public lors d’expositions temporaires. L’une des sculptures les plus célèbres est celle de la Statue de la Liberté, réplique en plus petit de l’œuvre de Bartholdi puisqu’elle ne mesure que 13,5 mètres. Elle a été réalisée en polyester pour le film "Le cerveau" et rachetée ensuite par la ville de Barentin. Le Président André Marie, avocat et homme politique (1897 - 1974) Président du Conseil Général, Député, Ministre, Président du Conseil, il  fut maire de la ville de 1945 à 1974 est à l’origine de ce patrimoine culturel exceptionnel, que la municipalité de Barentin perpétue sous par l’achat, l’entretien et la restauration de sculptures, tableaux et monuments pour que Barentin soit toujours la ville de l’Art accessible à tous. (Extrait site ville de Barentin) Église Saint-Martin. Cette vaste construction romane a été édifiée entre 1855 et 1860. De style néoroman, l’intérieur d'une extrême sobriété, comporte de simples voûtes sur croisées d'ogives et des arêtes sur arcs boutés. Les verrières posées en 1856, ont été presque totalement détruites en 1944. La chapelle Saint-Hélier, date du XVIe siècle. Il s'agit de l'ancienne chapelle du château seigneurial de Barentin détruit durant la guerre de Cent Ans, elle est bâtie selon un assemblage en damier de pierre blanche et silex. Son chevet remonte vraisemblablement au XIVe siècle. L'Hôtel de ville, construit entre 1901 et 1906 est dû à l'architecte rouennais Georges Bourienne. Le théâtre Montdory, inauguré en 1959, est de l'architecte Michel Percheron. Les glaces et les peintures visibles dans l'escalier, proviennent du transatlantique Liberté. L'un des ouvrages les plus visibles est le viaduc ferroviaire sur la ligne Paris - Le Havre, conçu par l'ingénieur Joseph Locke. Ce viaduc (haut de 33 mètres et long de 480 mètres) permet de traverser l'Austreberthe et sa vallée. Le 1er viaduc construit pour cette ligne de chemin de fer s’est effondré en 1846. La réplique de la statue de la Liberté dont il existe des centaines dans le monde Cette copie en polyester de 13,5 m et d'un poids de 3 500 kg est la célèbre statue du film Le Cerveau de Gérard Oury en 1969. Après avoir séjourné dans les locaux de la douane de Saint-Maurice, n'ayant pas été dédouanée, elle devait être détruite. C'est grâce à l'action de Paul Belmondo (le sculpteur, père de Jean-Paul Belmondo), du maire de Barentin, André Marie, et de Gérard Oury que cette statue fut installée le 21 août 1969 sur une place. Elle fut déplacée le 28 septembre 1973 sur le plateau de Mesnil-Roux, dominant ainsi la nouvelle extension de la ville. Cliquer sur les photos pour les agrandir
Lire la suite
2018
Nicole et Eric vous invitent à une rando de 9,5 km autour d'Hénouville, légèrement vallonnée mais légèrement raccourcie (en raison de la chute de nombreux arbres sur le parcours prévu). Le départ aura lieu à 14h du parking de la mairie d'Hénouville. Contact : Eric 07 86 85 84 86 et Nicole B 06 35 92 36 51. HENOUVILLE L’Histoire de Hénouville est indissociable de celle de Antoine Legendre auteur de la Manière de cultiver les arbres fruitiers (1652). Né au Vaudreuil en 1590, aumônier du Roi Louis XIII et contrôleur des jardins fruitiers de sa Majesté à Fontainebleau, il sera curé de Hénouville de 1622 à 1659. L'abbé Legendre eut à soutenir un procès qui fut terminé grâce à l'intervention de Louis XIII. C'est ce procès qui l'aurait contraint à se retirer à Hénouville. Avec philosophie, en horticulteur averti, il cultivait avec amour le jardin entourant le presbytère ; c'est là qu'il fit pousser les premiers arbres en espalier. Dans son ouvrage il préconise aussi la greffe du poirier sur cognassier. Antoine Corneille était ami et voisin d'Antoine Legendre : il fut curé de Fréville de 1642 à 1657. Les deux prêtres s'appréciaient et se recevaient régulièrement. C’est à Antoine Corneille plutôt qu’à son frère Pierre qu’on attribue la poésie ''Le presbytère d'Hénouville''. L'abbé Legendre est inhumé dans l'église. L’église paroissiale dédiée à Saint-Michel est mentionnée au XIème siècle dans la charte de fondation de l’Abbaye Saint-Georges de Boscherville. Celle que l’on peut voir actuellement a subi de nombreux remaniements. La nef du XVIème  siècle est à charpente apparente, éclairée par cinq belles fenêtres de style gothique. Le clocher, formant un porche, est éclairé de deux étages de fenêtres à réseau flamboyant. La tour est terminée par un dôme de forme campanulée à huit pans et recouvert par une calotte en plomb. A l’intérieur, les fonts baptismaux datent du XIVème siècle. Graffiti représentant des navires. Ce type de graffiti se retrouve sur de nombreux bâtiments ou églises de la côte Normande, des rives de la Seine, de l’Eure, de l’Orne ou encore de la Touques et de la Dives. Les graffiti, moyen d’expression populaire, étaient dessinés selon les situations soit comme un passe-temps, soit pour exprimer une passion. Ceux réalisés dans les lieux de culte l’ont très certainement été en signe de reconnaissance par des marins, population souvent exposée aux dangers de la navigation. Ces gravures laissées par l’homme fournissent une intéressante et précieuse iconographie sur les navires au cours des siècles. Ces dessins ont été exécutés par des marins qui connaissaient bien ces navires et non par des artistes. Ils ont donc l’avantage de représenter les traits essentiels des bâtiments (coque, mâts, voilure) sans effets artistiques. Aucun des graffiti présents sur l’église d’Hénouville n’est antérieur au XVIe siècle, La base de lancement de V1 La base de lancement de Hénouville, était dans la forêt de Roumare à l’endroit qui s’appelle le Robot. La base était équipée d’un lanceur pour faire partir le V1. On voit bien encore l’atelier de montage, la dalle de réglage, le trou de la rampe, les abris. Cliquer sur les images pour les agrandir
Lire la suite
2018
Jean-Yves et toute l’équipe du bureau de la section vous convient à l’assemblée générale annuelle de notre section qui aura lieu à 17h30 à la Petite Bouverie. Outre l'ordre du jour traditionnel, l'assemblée sera aussi l'occasion de remettre sweats et médailles et sera suivie d'un apéritif. IMPORTANT : Nous recherchons des bénévoles pour nous aider dans les différentes tâches de notre section. Alors n'hésitez pas, faîtes vous connaitre et venez nous rejoindre.
Lire la suite
2018
Pour participer à cette randonnée il faut être inscrit et depuis le mois de juin il n'y a plus de possibilités de s'inscrire. Accueil des randonneurs sur la place de la mairie de 8h30 à 9h45 : contrôle des billets d’inscription et remise d’un tee-shirt « Vie et Espoir » Départ de la randonnée à 10h. Contact : Corinne 06 70 11 49 00. Les inscriptions et les dons sont recueillis au profit de l'Association Vie et Espoir du CHU de Rouen. Association bénévole qui soutient les enfants atteints de leucémie et de tumeur cancéreuse ainsi que leur famille. Le programme de la journée : de 8h30 à 9h45 : Accueil des randonneurs sur la place de la mairie Parking assuré à proximité Contrôle des billets d’inscriptions et remise d’un tee-shirt « Vie et Espoir » Animation sur la place de la mairie 10h : Départs des 600 randonneurs pour un parcours de 12 Km sur les sentiers du joli village de Saint Martin de Boscherville. De 10h à 14h : Depuis la place de la mairie, randonnée pédestre accompagnée de 5 pauses gourmandes réalisées par les chefs disciples d’Escoffier organisateurs de cette belle journée de solidarité. Cette année le parcours sera animé par des surprises musicales, artistiques et divertissantes afin de permettre à nos chefs de vous servir dans une ambiance de fête et de convivialité. 14h30 : Remise du chèque à Christine Perignon Présidente de Vie et Espoir par le président des Chefs disciples d’Escoffier de Normandie. Discours 15h : Pot de l’amitié et animation Musicale En savoir plus sur l'association
Lire la suite
2018
Départ à 13h30 du parking situé derrière la poste pour une balade de 14km dans et autour de Lyons. Le parcours majoritairement boisé nous permettra également d’apprécier le charme de cette jolie bourgade ancienne. Contacts : Maryse 06 83 12 38 49   Yvette 06 74 18 02 96. LYONS-LA-FORÊT Niché dans l'une des plus belles hêtraies d'Europe, Lyons-la-Forêt mire dans la Lieure ses jolies maisons colorées, en brique rose ou parées de colombages, dont la plupart ont deux siècles, une grande partie du village ayant été détruite par un incendie à la fin du XVIème siècle. Se promener le nez en l'air dans cette ravissante cité suffit déjà à l'enchantement. De la forteresse bâtie sur la motte féodale par Henri 1er Beauclerc, dernier fils de Guillaume le Conquérant, au XIIème siècle, il ne subsiste que quelques murs, mais les jolies rues fleuries du village se déroulent toujours en escargot en épousant la forme circulaire de l'ancien château. Ces courbes ajoutent au charme de Lyons-la-Forêt dont le cœur bat sur la place Benserade, bordée de jolies boutiques, de restaurants et de petits hôtels, où l'animation est à son comble les jours de marché qui se tient autour de belles halles du  XVIIIème siècle. Filmé par Jean Renoir et Claude Chabrol, le village a aussi vu naître Isaac Benserade, poète, et bel esprit, protégé de Richelieu, Mazarin et Louis XIV. C’est au « Vieux Logis » que Maurice Ravel composa  le « Tombeau de Couperin » Porteur de souvenirs moins riants, l'hôtel de Ville a conservé intacte la salle du tribunal du XVIIIème avec son exceptionnelle tenture à fleurs de lys, et les anciens cachots attenants au rez-de-chaussée. Une longue rue mène, le long de la Lieure, à l’église Saint Denis (XIIe – XVIème) et sa jolie façade et nef en damier de grès et de silex et son clocher du 12ème siècle Situé entre la rue de la Rigole et la Lieure, le Couvent des Cordeliers existe depuis 1624. Il fut habité par des moines jusqu’à la Révolution. Des 1793, le couvent est déclaré Bien national et abrite alors une manufacture de toiles imprimées puis une verrerie. Lors de l'incendie en 1852, l'église est détruite. Il reste aujourd'hui un bâtiment conventuel et le cloître. Aujourd’hui c’est un domaine privé, qui ouvre ses portes 50 jours par an, avec une visite accompagnée sur prise de rendez-vous L’ancien couvent des bénédictines de Saint-Charles, adossé sur les vestiges de l'enceinte du château abrite aujourd'hui l'école communale.L’Arboretum de Lyons est une invitation à la découverte d’une centaine d’espèces d’arbres du monde : 60 espèces classées par continent (Europe, Asie, Amérique et pourtour méditerranéen) et 40 cultivées en peuplements à la périphérie. Cette ancienne pépinière forestière reconvertie en Arboretum depuis 1981 est devenue un lieu d’animations autour du patrimoine naturel, de la culture et du bien-être. Cliquer sur les images pour les agrandir
Lire la suite
2018
Marie-Laurence et Samuel vous donnent rendez-vous pour un départ à 14h sur le parking de la Mairie. Au programme, un parcours de 11,5 km entre bords de Seine et forêt. Pas de difficultés particulières, avec une côte et donc une descente ! Vos contacts : Marie-Laurence 06 76 12 21 43 et Samuel 06 24 91 01 97. HEUDEBOUVILLE Église Saint Valérien L'église est mentionnée depuis 1027 comme faisant partie du domaine de Heudebouville. Son patronage appartenait à l'abbaye de Fécamp (76). L'église du XIe siècle a été entièrement détruite et reconstruite au XIIIe siècle. Le gros œuvre de l'église, comme la tour-clocher, date du XIIIe siècle. La nef et le chœur ont été reconstruits entre 1741 et 1743. Le clocher a été restauré en 1788. La nef a été prolongée en 1829. Aujourd’hui l’église a subi les affres du temps et la tour du clocher est en très mauvais état. Le clocher souffre gravement de l’état d’usure de sa couverture. Les ardoises souvent manquantes n’assurent plus l’étanchéité et les infiltrations de l’eau de pluie dégradent la charpente et les maçonneries. Manoir du Colombier Le logis du manoir construit au XIIIe siècle est encore debout, mais très remanié. Façade refaite au XIXe siècle. Colombier datant du XVIe siècle. La Croix Roger La Croix Roger est un menhir christianisé. Il représente une croix taillée dans ce qui pourrait être un menhir en calcaire supérieur du pays rempli de silex. La surface est rugueuse et pleine d’aspérités. La pierre a une hauteur de 1,7 m sur une largeur de 0,53 m et une profondeur de 0,28 m.
Lire la suite
2018
Nous vous donnons rendez-vous pour les personnes inscrites le samedi matin 29 septembre place du Boulingrin à Rouen Le départ du bus est prévu à 7h15 précises. Merci d'arriver un peu avant pour que nous ne prenions pas de retard pour la visite qui est prévue au plus tard à 10h00 avec remise des visio-guides avant la visite. Le déjeuner est prévu à 12h00. Les jardins et le parcours historique de randonnée sont prévus à partir de 14h00. Retour à Rouen pour 19h00  
Lire la suite
2018
Eric et Jean-Yves vous donnent rendez-vous au petit village pittoresque de Saint Martin-aux-Arbres. 2 mini-parkings sont possibles : Près de la Marie-École ou à 30m rue abbé Pierre Deleau en direction du terrain de sports. Départ à 14h pour une randonnée sans aucune difficulté de 11 km. Pour s’y rendre à partir de Rouen : Prendre l’A150 en direction de Barentin, puis Pavilly, D142, Limésy puis à environ 5 km tourner à gauche en direction de Saint Martin-aux-Arbres. Compter 35 minutes de Rouen. Contact J-Yves : 06 81 23 82 95. SAINT MARTIN-AUX-ARBRES Petit village de Seine-Maritime, entouré par les communes d’Auzouville-l’Esneval, Yerville et Motteville. Depuis 2003, Saint-Martin-aux-Arbres fait partie de la communauté de communes d’Yerville-Pays de Caux . L'Eglise Construite selon un plan en croix latine, avec chevet semi-circulaire, la nef est unique. La façade occidentale à pignon découvert est constituée d’un portail cintré surmonté d’une triple lancette (ogive de style gothique de forme allongée), elle-même surmontée d’un oculi (ouverture pratiquée sur un comble de voute). Le clocher à flèche polygonale se trouve au-dessus de la nef dont la toiture est en bâtière à longs pans d’ardoise. L’ancienne église date du XIIIe, puis remaniée au XVIe et XVIIe. L’église actuelle, en brique et silex date du XIXe siècle.
Lire la suite