Dimanche 25 février 2018 – LERY

2018

Eric et Jean-Yves vous invitent à randonner à Léry entre Seine, Eure et forêt. Les rendez-vous, matin et après-midi, sont prévus à Léry sur les parkings de la place de la Mairie.
Le matin, exceptionnellement départ à 9h00 précises pour une boucle de 13 km qui nous emmènera des bords de l’Eure à la forêt de Bord. Une longue et douce montée sera au programme (dénivelée + 125m).
À 12h15, les pique-niques seront tirés des sacs moyennant consommation à La Crémaillère à Léry. Nous serons dans une salle privée au cadre exotique. Sous réserve de nous l’indiquer le matin à 9h00 avant de partir, et si cela vous intéresse, l’établissement fait aussi restauration rapide (sandwiches, grillades, brochettes, tacos, paninis, desserts).
L’après-midi, départ à 13h45 pour une boucle ultraplate de 12 km entre lacs et Seine.
Pour se rendre à Léry compter 30 à 35 minutes en passant par la Sud 3, sortie Pont-de-l’Arche. Contact : 06 81 23 82 95

LERY

Léry dépendra de l’abbaye de Bonport fondée en 1049 à Pont-de-l’Arche jusqu’au 18ème siècle. Leretrum à l’origine puis Léri jusqu’au début du 20ème siècle jusqu’à ce que le village prennent le nom actuel de Léry.

En 1972, Léry abandonne 601 de ses hectares au profit de la création de la ville nouvelle de Val-de-Reuil. La population, stable autour de 1000 habitants depuis 1808, double alors en 30 ans pour atteindre 2163 habitants en 1999. Le village bénéficie d’une situation privilégiée entre la Seine, l’Eure et la forêt de Bord.

L’église Saint-Ouen

Du XIIe siècle est restée la belle église de craie et d’ardoise, silhouette caractéristique du village avec sa tour carrée, son porche roman et la croix hosannière. C’est une église romane de style normand, bâtie d’un seul jet entre 1130 et 1160, dédiée à Saint Ouen, grand évêque de Rouen

En forme et en position de croix christique, la nef est croisée d’un transept, avec chœur orienté au levant ; c’est un monument historique classé le 8 juillet 1911 pour les parties : chœurs, clocher et transept et flanquée de deux bas-côtés.

On y pénètre par un beau portail roman, en plein cintre, très orné. Les fonts baptismaux en pierre, près de l’entrée, sont une œuvre polychrome de la Renaissance. Dans le chœur se dresse, jusqu’à la voûte, un beau retable, de style 17ème siècle ; les murs sont recouverts de boiseries sculptées apparemment de la même époque.

C’est au XVIème siècle seulement que le clocher, en forte charpente, avec sa remarquable haute flèche octogonale, couverte en ardoise, a été posé sur la tour carrée en belle pierre blanche, flanquée d’une jolie tourelle qui renferme l’escalier.

 La croix hosannière

Placée entre le presbytère et le porche d’entrée, c’est une œuvre sculpturale du XIVème siècle. Les croix hosannières sont des édicules funéraires construits entre le Xe siècle et le XVe siècle dans l’ouest de la France. A la bénédiction des Rameaux les fidèles entonnaient le chant religieux « Hosanna Filio David » d’où le nom de hosannière donné à ce genre de calvaire.