Jeudi 14 novembre 2019 – ROUEN Rive gauche et Petit-Quevilly – « Entre Parcs et Jardins » Rando Cool

2019

Jacqueline et Véronique vous donnent rendez vous à 13h30  Place des Martyrs de la Résistance 76100 ROUEN au niveau de l’entrée du Jardin des Plantes pour une randonnée urbaine de 8 km. Vous pouvez vous y rendre en empruntant le bus F1 – Arrêt Jardin des Plantes. Les chaussures de randonnée ne sont pas obligatoires toutefois de bonnes chaussures de marche sont exigées. Contacts : Jacqueline 06 74 13 76 66  –  Véronique 07 81 17 88 86.

PARCS ET JARDINS

Rouen et son agglomération disposent de plusieurs poumons propices à la flânerie et la détente. Du grand parc  aux petits squares, il y a l’embarras du choix. Sur la rive gauche de la Seine, où cette randonnée vous emmène,  nous pouvons compter un certain nombre d’espaces verts comme les Prairies St Sever le long de la Seine sur les quais aménagés, le Jardin St Sever près de l’église du même nom,  le Parc Grammont sur le site des anciens abattoirs de Rouen. Mais surtout :

Le Jardin des Plantes, d’une superficie de 10 ha, répond à une vocation scientifique de conservation d’espèces végétales en provenance de 5 continents. C’est en 1840 que cet espace prend le nom de Jardin des Plantes, après avoir été la propriété privée de Louis de Carel qui acquit ce terrain en 1691 de la communauté des Religieuses de Rouen pour y construire sa demeure et y fit planter un jardin. A sa mort, en 1717, la propriété est vendue au contrôleur général des finances sous la Régence, qui ouvre régulièrement ses portes au public. En 1811, Napoléon fait acheter le domaine qui devient la Sénatorerie de La seine inférieure. Les premières serres sont construites en 1820 par un horticulteur anglais qui loue la propriété. Devient la propriété de la ville de Rouen en 1832 et y transfère son jardin botanique de la rive droite devenu trop exigu. Il s’agrandit de plus d’1 havers la fin du XIX° siècle et a été plusieurs fois remanié.
La serre centrale, de près de 170 ans, est inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. L’intérieur regroupe des végétaux de milieux arides, des plantes utilitaires méditerranéennes ou encore des plantes carnivores.
Le Jardin Méllifère, dernière création de 2013, a une vocation pédagogique et abrite des plantes riches en nectar et pollens, permettant aux abeilles de produire leur miel. Il comporte 3 ruches et une zone de découverte divisée en petits espaces contenant chacun une plante méllifère. Cet espace n’est pas accessible au public, mais visible du parc et disposant de panneaux d’informations à l’intention des visiteurs.

Le Parc des Provinces, situé au centre de la commune de Grand Quevilly a été créé en 1997, s’organise autour d’un chemin de promenade en anneau, délimitant 3 quartiers, avec au centre un plan d’eau , où de nombreux poissons, volatiles et insectes y ont élus domicile. C’est aussi un amphithéâtre de verdure de 3 000 places assises où sont donnés de nombreux concerts à l’occasion festival annuel, Les Bakayades. De ce parc on peut rejoindre la forêt du Chêne à Leu en longeant le chemin piéton arboré.

La Roseraie de Grand Quevilly quant à elle s’étend sur plusieurs ha, à deux pas de l’hôtel de ville, et constitue un hommage au rôle de l’agglomération rouennaise comme plaque tournante du commerce des roses au XIX° siècle. Il a été conçu par un cabinet d’architectes qui se sont inspirés des jardins anglais. Ce jardin permet un excellent exercice botanique grandeur  nature. Grâce à des panneaux, les curieux peuvent découvrir les 280 variétés de roses parmi les 16 000 rosiers.