Jeudi 29 septembre – SAINT-MARTIN-DE-BOSCHERVILLE – Rando Cool

Bernadette et Jacqueline vous invitent pour une rando cool de 8 km à partir de saint Martin de Boscherville. Rendez vous pour un départ à 14h00du parking de la mairie
Vos contacts : Bernadette au 06 22 67 12 63 ou Jacqueline au 06 74 13 76 66

SAINT-MARTIIN-DE-BOSCHERVILLE
Le nom du lieu Boscherville n’est pas antérieur à l’époque médiévale (attesté pour la première fois en 1050-1066 sous la forme Balchervilla). Le vocable Saint-Martin est un ajout récent (XIXe siècle) pour distinguer la commune de Boscherville dans le Roumois (voir article sur le patrimoin de Bourgtheroule).

Abbaye Saint-Georges
Saint-Martin-de-Boscherville comprend un site archéologique très ancien : fanum gaulois de la fin du 1er siècle avant JC . Au VIIe siècle, une chapelle funéraire chrétienne fut construite sur le même site, ensuite au XIe siècle une collégiale romane et enfin au XIIe et XIIIe siècle une abbaye bénédictine y fut fondée.
La Collégiale est voulue par , le Chambellan du duc de Normandie, Raoul, Seigneur de Tancarville. (Le chambellan de Normandie était un haut dignitaire du duché de Normandie pendant la période ducale. Comme tout chambellan, il assistait son prince dans ses prérogatives financières). Le choix de Raoul de créer un collège de chanoines à Boscherville peut s’expliquer « vraisemblablement »  parce que ses ancêtres reposaient dans la petite chapelle Saint-Georges située dans l’enceinte de leur manoir. Son fils Guillaume de Tancarville, également chambellan de Normandie et d’Angleterre,  entreprend de la remplacer par une abbaye bénédictine, après en avoir « expulsé les chanoines ». L’année 1113 voit l’arrivée de moines bénédictins en provenance de l’abbaye de Saint-Évroult (Orne) qui remplacent les chanoines.
Pendant les Guerres de religion, l’abbaye est saccagée trois fois par les huguenots : en 1562, en 1570 (salle capitulaire) et en 1590 (logis de l’abbé).
En 1659, l’abbaye est réformée par les Mauristes (Congrégation de Saint-Maur pour le renouveau de l’Eglise après le Concile de Trente).  En 1690, les Mauristes édifient les bâtiments conventuels.
L’église paroissiale de Boscherville dédiée à saint Martin fut délaissée sous la Révolution au profit de l’église abbatiale Saint-Georges.

Il subsiste une partie des bâtiments monastiques édifiés par les moines mauristes (XVIIesiècle).Les jardins à la française du XVIIesiècle ont été redessinés récemment à partir des plans anciens. Ils se composent d’un potager, d’un verger et de parterres de plantes aromatiques et médicinales. Ils ont reçu le label « jardin remarquable ».